Aïn-EL-Turck La Plage

Aller au contenu

Menu principal

Année 2011

L'ANCIEN LIVRE D'OR


Jeudi 1 décembre 2011, à 13H24
Message de René MONTANER

Chère Renée Vignal,

Après la période des chrysanthèmes,voici venue celle du calendrier de l’Avent.
Les rues de nos villes commencent à s’illuminer de belle façon et chacun d’entre nous pense déjà à tous ces petits cadeaux qu’il leur faudra acheter ,sans plus tarder,pour faire plaisir à tous ceux que nous sont chers,parfois même très chers ( je pense aux cadeaux ...bien sur!).
En lisant votre dernier message,je n’ai pas pu faire autrement que de téléphoner à ma cousine Carmen Alvarez-Villégas ( de Rivesaltes) afin qu’elle me guide un peu ,pour sauter d’une branche à l’autre de l’arbre généalogique de notre famille et ,en particulier,sur celle des Vasquez qui étaient fort nombreux au village.
Je dois avouer que j’ai eu un peu de mal à m’y retrouver avec tous ces cousins et cousines germaines,celles et ceux du deuxième voire du troisième niveau ainsi que les tantes et les soeurs de mes grands-mères,des oncles ,morts pour la France ou tout simplement de vieillesse...bref,tout ça pour dire que j’ai eu beaucoup de mal à me souvenir de ’ Fifine ou Adrienne’ qui habitaient ,semble-t-il,tout près des grands Cafés,
- ’ comment...tu ne t’en souviens pas?’...me demandait Carmen!
Et bien Non !...ma chère Carmen,,je n’ai pas une ’mémoire d’éléphant’ comme celle de ces garçons de café que je voyais souvent aux terrasses de ’l’Emilion’ ou du ’ Palm-Beach’!
Eux au moins, étaient capables d’enregistrer des commandes impressionnantes et de revenir avec de grands plateaux,chargés de boissons et de glaces qu’ils déposaient,sans erreur,devant celles et ceux qui les avaient commandés.
Alors,Chère Renée,et pour revenir au sujet,je crois finalement que nous devons être des arrières petits cousins! ce qui,bien entendu ne peut qu’ajouter un petit plus,au plaisir que nous avons eu à partager ces quelques lignes ensemble.
Comme Vous,j’espère que nous aurons une prochaine occasion de faire connaissance lors d’une rencontre de l’Amicale à La Grande-Motte.
C’est dans cet espoir,que je vous quitte en vous souhaitant,avec un peu d’avance,de passer de très agréables Fêtes de Fin d’Année.
’ Vive l’Ancien et Beau petit village d’Aïn el Turck...que nous avons tant aimé.’

René Montaner-Mengual




Samedi 12 novembre 2011, à 14H27
Message de renee vignal

monsieur MONTANER

j’ai vu vos messages je m’appele renée vignal mais vasquez de mon nom de naissance je suis la fille de françois vasquez d’ain el turck et de claudine soriano d’el ançor donc je penses que l’on se connait peut-être



Mardi 1 novembre 2011, à 10H27
Message de René MONTANER

Pour Quelques Chrysanthèmes
Qui se souvient encore de mon oncle ,Vincent Mengual,né à Aïn el Turck en 1908 ( je crois) et auquel je pense aujourd’hui,en lisant une citation sur les fleurs de la Toussaint qui dit ceci:
’ Si tu veux être heureux toute une vie...cultive des chrysanthèmes’.
Comme c’est ce qu’il fit,au moins, pendant plus de 30 ans,
j’en conclus qu’il a du être ’le plus heureux des hommes!’
durant une longue période de sa vie.
Pourquoi s’était-il lancé dans cette culture plutôt que dans celle des rosiers ou des géraniums?
A vrai dire,je n’en sais strictement rien.
En revanche,ce dont je me souviens très bien,c’est que ma mère (Conception Montaner Mengual)nous emmenait ,mon frère Guy et moi,passer certains Jeudis après-midi,chez ma tante Marie Mengual née Soriano (de Bou Sfer) qui était gardienne d’un passage à niveau situé près du quartier du ’Petit Lac’
sur la ligne de chemin de fer SNCFA,reliant Alger à Oran.
C’est là qu’ils habitaient et qu’ils possédaient un joli jardin d’environ 1000 M2.
Mon oncle qui était,par ailleurs,responsable des jardins du dépôt d’Oran,cultivait ,en dehors de son travail,des centaines de chrysanthèmes de couleur et de variètès très différentes.
Ses clients,nombreux,venaient parfois de loin pour les lui acheter et il n’était pas rare de voir arriver chez lui, quelques familles venues d’Aïn el Turck.
Finalement,je crois que si ’son petit commerce’ était si florissant!il le devait sans doute à ses qualités de jardinier et à ses origines d’homme de la terre’.
Pendant que ma mère aidait à la préparation des commandes,mon frère et moi,allions jouer dans les champs et les ruisseaux voisins.

( voir la suite et la fin dans le message suivant...)



Mardi 1 novembre 2011, à 09H25
Message de René Montaner

( suite et fin du message ’ Pour quelques chrysanthèmes’

Mon oncle nous prêtait quelques fois sa bicyclette mais plus souvent,il mettait à notre disposition,de nombreux pièges pour attraper des oiseaux.
Avec mon frère,nous les mettions en place,dès notre arrivée car,à vrai dire,nos prises étaient fort rares.
Ce qui est sur,c’est qu’ainsi nous étions occupés au moindre frais!
Nous allions aussi,cueillir des fleurs sauvage ce qui nous
permettait de rentrer le soir à la maison,les bras chargés de beaux bouquets de marguerites,de gueules de loup et autres boutons d’or.
Enfin(oh! suprême récompense) les goûters au chocolat chaud étaient toujours excellents,et les gâteaux préparés par ma tante et ma mère,aussi bons que ceux des pâtissiers!
Le pain d’épice dont Tante Marie gardait secrètement la recette,était divinement bon et valait ,à mon avis,bien d’autres madeleines !
Voilà donc,en cette période de Toussaint,quelques souvenirs que je garde de ma tante et mon oncle Mengual,tous deux,grands spécialistes de chrysanthèmes que l’on retrouvait ensuite, sur les petites tombes du cimetière d’Aïn el Turck.
Comme ils n’eurent pas d’enfants,ils vécurent auprès de la famille de ma tante qui s’était installée à Valras où elle possédait un grand café.
Si mon oncle Vincent,ne toucha plus aux fleurs,en revanche,,il eut alors une vraie passion pour la mer et la pêche.
Il n’était pas rare de le voir partir en mer,pendant plusieurs jours,avec des pêcheurs professionnels qui l’invitaient à les suivre.
Aujourd’hui,ils reposent tous les deux,dans le petit cimetière de Valras,là où ils vécurent heureux et paisiblement le reste de leur âge.
Seul me reste aujourd’hui,à parcourir le chemin qui me conduira ,un jour,sur leur tombe.
Ce jour là,j’y déposerai ,de ces beaux chrysanthèmes traditionnels à grosse fleurs...qu’ils aimaient tant.

René Montaner




Mardi 23 août 2011, à 13H58
Message de René MONTANER

Pour une poignée ...de sable fin
A l’heure où beaucoup de Français,allongés sur les plages, goûtent au plaisirs des bains de mer,le mercure vire ’ à l’orange’ dans de nombreux départements,dont celui du Tarn et Garonne,d’où je vous écris ces quelques lignes.
Le seul moyen que j’ai trouvé pour résister au mieux ,à cette canicule qui nous rappelle celle de 2003,c’est de ’surfer’ sur Internet ,à défaut de pouvoir le faire sur les belles vagues du Pays Basque.
Voilà donc comment et par hasard,j’ai ouvert le site de l’Amicale où j’ai pu lire, sur le livre d’Or, ’ l’Appel du 16 Août !’ lancé par le Président...Robert Costa.
Il nous demande d’écrire plus souvent...ce en quoi,je trouve qu’il a, mille fois raison.
Voici donc pour alimenter la chronique,une petite histoire récente et purement authentique.
Le Samedi 23 juillet dernier,ma fille Armelle,avait décidé avec son mari Frédéric,d’organiser une soirée afin de fêter son 40 me anniversaire! ( déjà! ).
Ayant réuni de nombreux parents et amis dans la salle des fêtes de sa commune,dans la proche banlieue toulousaine,elle fut,bien évidemment ,très gâtée par tout ce petit monde qui lui offrit un voyage pour...New York.
Au cours de la soirée ,et alors que l’ambiance devenait de plus en plus chaude,j’ai vu venir vers moi,une jolie jeune femme ,aux cheveux d’ébène et aux yeux plein d’éclat qui,avec un beau sourire ,me dit:
- Bonsoir Monsieur Montaner.
Je m’appelle Chantal, je suis la voisine de votre fille et j’ai appris par elle,que vous êtes Oranais.
Or,il se trouve que ,moi aussi,je suis oranaise. Aussi,comme je savais que vous seriez présent ce soir,je voulais vous faire une petite surprise...
- Ah bon !...une surprise...mon Dieu ! Mais qu’est-ce que ça peut bien être?
Venant d’une aussi charmante Oranaise,je fus pour le moins surpris de ’ sa surprise!’ mais curieux surtout ,de découvrir ce dont il s’agissait.
- Et bien voici pour vous,me dit-elle, une petite bouteille à capsule,contenant du sable de la plage d’Aïn el Turck ,dont je sais par Armelle,que votre famille est originaire.
Je l’ai ,tout récemment,ramené d’un voyage professionnel que j’ai effectué en Algérie et j’ai pensé que cela vous ferait plaisir.
- Plaisir ! mais c’est un doux euphémisme,chère Madame !
votre surprise est pour moi comme un grand bonheur et provoque en moi, une grande émotion...dont je ne sais comment vous remercier...vous permettez que je vous embrasse...car , ’c’est Trop !’ comme disent les jeunes aujourd’hui!

( lire la suite dans le message suivant...)




Mardi 23 août 2011, à 11H17
Message de René MONTANER

( Suite et fin du message...Pour une poignée de sable fin)

Point n’est besoin de dire ,je crois,combien le geste de cette jeune oranaise ,m’a touché.
Bien au-delà de ce talisman,que je garderai ’comme une véritable pépite’,je me suis demandé de quelle plage d’Aïn el Turck pouvait-il bien provenir car,c’est bien connu,’ tous les grains de sable se ressemblent!’.
A mon avis,il a du être recueilli sur la plage de ’Beau Séjour’ car elle était la plus facile d’accès et la plus fréquentée par les vacanciers oranais.
Pour nous,Aïn el Turckois,nous lui préférions les plages voisines de ’la Pigna plana’ ou de ’la Pigna del Guardia’
qui étaient plus ’intimistes’et aussi,plus proches,pour moi,de la maison de ma tante et de mon oncle Villégas que j’aimais beaucoup ,et qui habitaient vers le milieu du boulevard Pasteur.
Là,j’y rencontrais mon cousin François,grand amateur de pêche ,de baignade mais aussi gardien de but de la fameuse équipe de la JSAET pendant quatre ans...ainsi que mes cousines Conchita et Carmen ,avec lesquelles,je continue d’avoir des contacts familiaux très réguliers.
Voilà donc comment par le simple jeu d’une petite bouteille de verre blanc,et par une mystérieuse alchimie,le sable peut se transformer en merveilleux souvenirs de jeunesse.
Alors...que sont devenues aujourd’hui, ces petites plages que nous fréquentions?
J’imagine que, dans les vagues qui continuent à éclater en gerbes ,sur le rocher plat de la ’Pigna del Guardia’,il y a toujours des pêcheurs qui jettent leurs lignes ...car le coin était réputé ’ très bon, pour le Marbré !’ et que, pendant ce temps, des enfants jouent et cherchent des vers d’appât dans les trous de la rocaille...comme nous le faisions, nous aussi,il y a plus de 50 ans !
Enfin et pour terminer, je ne remercierai jamais assez, Chantal, pour m’avoir donné, au cours de cette soirée, l'une des plus belles et des plus rares émotions de ma vie de séniors.
Je crois bien que ce soir là, les bulles du champagne qui accompagnait le gâteau d’anniversaire de ma fille Armelle...étaient les plus fines que j’ai jamais bues !


René Montaner

 



Samedi 23 avril 2011, à 01H09
Message de ghozal el houari

salut tous le monde voila je resident a ain el turck mon village ou je suis née et j’aimerais bien dire a tous les gent qui ont conu ce village qui sont les bien venu et qui essaye de m’onvoyer des veille photo a bientot



Mardi 25 janvier 2011, à 08H37

Message de René Montaner

Pour l’Année Nouvelle

Je crois que, dans ce beau petit village d’Aïn el Turck,
la communauté européenne était devenue ,au fil du temps et par les liens du sang ou du mariage, quasiment comme une grande et même famille.
Je me souviens que, lorsque j’étais enfant et que j’allais y passer mes vacances, ma mère, qui connaissait beaucoup de monde, me demandait très souvent ,de m’arrêter pour dire bonjour et faire la bise à bon nombre de Taties, de Tontons, de cousins et autres jolies cousines que je connaissais à peine, mais qui toutes nous disaient la même chose:
-’...mais qu’est-ce qu’il peut ressembler à son père !’.
Un peu plus tard, à l’adolescence, ce fut le café de ma tante Carmen qui devint pour moi, le point de rencontre idéal, j’y retrouvais là, mes cousins Francis et Christian ainsi que mon autre cousin, Paul Escoda.
Le Dimanche après-midi, pendant que mon père faisait sa partie de boules(à la Lyonnaise)sur un terrain voisin, j’en profitais pour aller au cinéma,voir des films de Zorro ou de Tarzan!
A la fin des séances,j’allais voir ma tante Carmen qui m’offrait,dans l’arrière salle du café,une petite bouteille de limonade que j’aimais beaucoup et qui devait être,je crois,de l’Orangina ...
Comment aussi,ne pas évoquer ,du côté de la branche maternelle(Mengual),la gentillesse de ma tante Adrienne et de mon oncle Paco,ainsi que celle de mes cousines Conchita et Carmen ,avec lesquelles je suis toujours resté ,très lié.
La plage où nous allions nous baigner était située juste en face de leur maison,un peu en contre-bas d’un chemin d’où nous pouvions avoir une très jolie vue ’plongeante’ sur cette anse.
C’est sur des rochers relativement plats qui s’avançaient dans la mer,que mon père nous emmenait,avec mon frère Guy (mon aîné de 2 ans)faire de belles pêches de ’marbrés’ que nous tirions de l’eau avec des lignes à trois hameçons!
Voilà...c’est en repensant à quelques clichés comme ceux-là,que je voulais témoigner de ma sympathie aux Anciens d’Aïn el Turck qui restent ,pour nous tous,les grands témoins de cette belle époque.
Certes,je regrette un peu que le livre d’Or de L’Amicale ne soit pas davantage utilisé mais,je reconnais bien volontiers que, par tradition,la transmission des mémoires et des histoires se faisait davantage par l’oralité que par l’écriture.
Alors, permettez-moi, en ce début d’année,d’adresser à tous les ’Seniors’ d’Aïn el Turck ( Dames et Messieurs),tous mes meilleurs voeux, pour une Année 2011 ,paisible et pleine de santé de bonheur et de joies familiales et amicales.
Puisse-t-elle nous donner, encore une fois ,l’occasion de nous retrouver à La Grande Motte, en Juin prochain, afin de partager nos meilleurs souvenirs...mais aussi pour faire la Fête...comme il se doit!

Bonne et heureuse Année à Toutes et à Tous.

René Montaner



Dimanche 2 janvier 2011, à 15H58
Message de fille de boukhatem

salamalikoum, toute la famille de ma mère est née à Ain el turck . c’est la famille BOUKHATEM, parmi eux, plusieurs étaient scolarisés entre 1953 et 1960,vous les connaissez? MR Hamed aissa.


*  *  *  *  *

L'ancien Livre d'Or
Mis à jour le 25/05/2017
Retourner au contenu | Retourner au menu