Aïn-EL-Turck La Plage

Aller au contenu

Menu principal

L'archéologie

Notre village


On a découvert :

A Aïn-El-Turck, du silex taillé aux environs du village. Dans une grotte, dite de la plage, dans un ravin, à la limite des Communes d'Aïn-El-Turck et de Mers-El-Kébir, des outils en quarzite, de type moustérien, des ossements de rhinocéros, d'hippopotames, d'antilopes et de chameaux.

Aux îles Habibas, une station d'outils préhistoriques en pierre.

Aux Andalouses, des restes de murs antiques, des débris de colonnes et de mosaïques.

a

a


  • A l'Île Plane, des outils en pierre (outils légers).


  • A Saint-André-de-Mers-El-Kébir, des outils chelkina en calcaire, sur les bords de la plâtrière. Dans une autre grotte, dite de la tranchée, à 3 km de là, quelques éclats de silex et des outils en os. A 2 km de Mers-El-Kébir, vers Oran, sur une distance de 5 à 6 km de la route du littoral, existaient les restes de la station préhistorique des pêcheurs (sur un petit plateau).


  • A l'extrême Ouest du littoral de la wilaya d'Oran, existent quelques ruines auprès d'un cimetière musulman sur la pointe qui sépare les deux baies. A proximité de ces ruines, existaient des ruines romaines (Gilva) situées sur les falaises, ces dernières ont été rongées par la mer qui a pu entraîner l'ensemble de ces ruines.


Mis à jour le 02/06/2019
Retourner au contenu | Retourner au menu