Aïn-EL-Turck La Plage

Aller au contenu

Menu principal

La Cueva de los niños

Les légendes


ou
La Cueva del Peludo


Situation : A 1400 mètres environ au Sud-Ouest de la batterie du Santon, presque à la limite du territoire de Mers-El-Kébir.


Légende : Très enfantine est la légende de la "Cueva de los niños". Elle date d'une soixantaine d'années à peine et m'a été racontée par un vieil Espagnol, qui prétendait avoir vu, lui aussi, les troglodytes.


Des gamins cherchaient des nids dans la montagne. La chaleur était accablante. Ils auraient bien voulu se reposer à l'ombre, mais les maigres touffes du djébel ne pouvaient la leur fournir. Chemin faisant, ils découvrirent un trou entre deux rochers. Ils descendirent l'un après l'autre et ils entendirent le bruit d'une source qui tombait en cascades dans l'intérieur de la grotte. Quelle aubaine ! Allumer un paquet d'alfa fut l'affaire d'un instant et la bande joyeuse s'aventura dans ce palais de fées où tout n'était que cristal. Ils buvaient à la source depuis un moment lorsque du fond de la grotte, un cri rauque, formidable, accompagné d'imprécations, se fit entendre, déterminant la fuite des oiseleurs.

Les parents, mis au courant, résolurent de vérifier le fait et, après de multiples précautions, ils arrivèrent à la grotte. Prudemment, ils s'aventuraient, lorsqu'une voix caverneuse et terrible les appela chacun par leur nom... Un obus tombé au milieu d'eux n'aurait pas déterminé une fuite aussi précipitée que celle de ces chercheurs d'aventures. La grotte fut qualifiée de hantée.

Quelques jours après, voulant connaître l'hôte énigmatique de cette "cueva", plusieurs adultes s'embusquèrent derrière les broussailles et virent apparaître, très calme, un géant à longue barbe blanche, les cheveux en bataille, tenant dans ses bras deux tout jeunes et énormes enfants. Il n'avait parait-il, connu d'autre logis que celui-là : on l'appela l'homme de la caverne. Peu après, on ne s'entretenait plus que de la caverne de "l'Homme poilu" ou "des Enfants".

Lorsque plusieurs années plus tard, on retrouva la grotte, le "poilu" et les enfants n'y étaient plus. La source d'eau glacée coulait encore, abondante. Les chasseurs et les bergers pouvaient en toute sécurité y étancher leur soif ; ils devisaient toujours sur l'hôte étrange de la caverne et buvaient, en riant, à la santé "del Peludo" qui avait causé tant de frayeurs à leurs pères.

Les légendes
Mis à jour le 23/06/2016
Retourner au contenu | Retourner au menu