Aïn-EL-Turck La Plage

Aller au contenu

Menu principal

Amirouche

LE COIN DES POETES > Lucienne Aniorté






Amirouche


Nous avions un chat noir
Qui était arrivé, de je ne sais
Quel endroit, le jour où Amirouche,
Le chef rebelle bien connu fût tué,
Et mon frère décida, de le prénommer comme lui.

Il n’était pas « Ami »  notre chat
Il était très  « rouche »  ou plutôt, très farouche,
Et un peu bagarreur.

Il arriva un jour, notre ami Amirouche
La queue ensanglantée, après certainement,
Une bagarre enragée. Il fallait l’opérer !
Et notre cher René, notre véto de service,
Le força à passer, après plusieurs essais
Sur la cisaille, dont Papa se servait pour
Couper le fer à béton.

Il fallait être précis, ne pas rater son coup !
Il ne l’a pas loupé René, et voilà qu’Amirouche
A été bien malgré lui, le premier chat
Sans queue, qui trainait sur les toits.         
Il n’allait pas très loin notre chat,
Peut être, avait il peur de se faire remarquer ?

Un jour du frigo est tombé.
Notre dessert préfére. Un flan aux œufs pardi !
Que Maman avait fait.
Il avait l’air si bon, que nous l’aurions
Mangé à la petite cuillère, mais il était par terre…
Et Maman refusa de nous laisser faire !

Alors René, eut l’idée merveilleuse,
D’amener Amirouche, pour l’en faire profiter,
Mais il était sauvage et de nous voir l’épier,
Il en fût affolé. Il s’en prit l’idée de
Grimper au buffet, envoyant valdinguer,
Tout ce qui s’y trouvait, y compris le réveil.

Maman décida qu’il fallait le ramener
De là, où il venait. Ainsi, il retourna
Dans sa cour préférée, et il en est resté,
Car sur notre bâteau, il ne fût accepté,
N’ayant pas même de place, pour
Un chat estropié.

Lucienne ANIORTE
Le 02/03/2007





Mis à jour le 25/05/2017
Retourner au contenu | Retourner au menu