Aïn-EL-Turck La Plage

Aller au contenu

Menu principal

Aux champs...

LE COIN DES POETES > René Aniorté


 Aux champs...


Ils étaient morts au Champ d'Honneur,
A leurs Vingt Ans ou même avant,
Et ceux, heureux, qui s'en sortirent,
Jamais, n'oublièrent ces instants.

Pour arriver à cet Honneur,
Ils franchissaient le Champ de Mars
Où l'on se bat avec ses mains,
Sa baïonnette ou son couteau,
0ù l'on affûte, aussi sa pelle,
Pour en user à l'occasion.

Ils avaient traversé l'enfer,
Avec ses gaz, avec ses bombes,
Avec sa boue qui vous enterre.
Ils avaient vécu "la boucherie",
En constatant que la folie,
Etait sortie des hôpitaux.

Ils avaient supplié leur Dieu,
Pour que, dans les siècles à venir,
De ce fléau, leur descendance,
À tout jamais, soit épargnée.

De traverser ces champs d'horreurs,
On leur offrit un Chant d'Honneur,
Avant d'inscrire, au Champ de Gloire,
Leur épitaphe, sur marbre blanc.

En hommage à mon Grand-père maternel, Cavalier d'Afrique, Spahis à part entière, paysan attaché à sa terre natale où, dans l'ombre des cyprès, il repose aujourd'hui. La guerre lui ôta les plus belles années, d'une courte existence. Affaibli, par ces épreuves, un jour de ses quarante ans, le soleil d'Algérie eut raison de sa vie.

René Aniorté, à Valence, ce 6 novembre 1997


Mis à jour le 25/05/2017
Retourner au contenu | Retourner au menu