Aïn-EL-Turck La Plage

Aller au contenu

Menu principal

En souvenir

LE COIN DES POETES > René Montaner

En souvenir



Enfant, j'imaginais de lointains paysages
Faits de plages et de pins descendant vers la mer.
Je rêvais de navires qui sillonnaient au large
Venant de Carthagène ou regagnant Le Caire.

Sans fin, je regardais l'écume et l'horizon
J'humais cet air sablé qui montait de la plage
Du rocher de laVieille au phare du Cap Falcon
La corniche Oranaise m'offrait tous ses rivages.

C'est là que j'ai grandi au rythme des saisons
Que j'ai cueilli l'olive, la figue et le raisin
Que mes sens ont connu leurs tout premiers frissons
Pour les yeux d'une fille aux longs cheveux chatains.

Regarde, me disait-elle, regarde les étoiles,
Si tu les vois filer, fais un voeu dans l'instant
Car il faut des milliards d'années, pour qu'elles dévoilent
Leur dernière lueur, au sein du firmament.

Plus vite qu'une comète, notre vie est passée
jusqu'à l'année tragique, d'une guerre sans nom.

1830 - 1954 - 1962 ...... 2646

De ces dates et ce nombre, le dernier nous dépasse.
C'est celui des victimes disparues dans nos rangs
Qui retrouvent leur nom, leur mémoire et leur place
Sur le mur d'un couvent en pays Catalan
* .

René Montaner


* Le 25 novembre 2007 a été inauguré à Perpignan, dans l'ancien couvent Sainte Claire, un mur mémorial des disparus en Algérie entre le 1er novembre 1954 et la fin de l'année 1963. Sur ce mur sont inscrits les noms de 2646 personnes disparues, sans distinction de sexe, d'âge, d'origine ou de confession.


Mis à jour le 25/05/2017
Retourner au contenu | Retourner au menu